Dette

Taux fixe ou taux variable pour ma collectivité?

taux-variable-collectivité
Pour choisir entre taux fixe et taux variable, beaucoup conseilleront aux collectivités de regarder l’évolution des marchés financiers.
 
Pourtant, les prévisions financières ne se réalisent jamais comme les experts l’avaient prévu. Plutôt que vous transformer en trader, je vous suggère quelques principes simples pour le choix de l’indexation de votre emprunt. Bien évidemment, il ne s’agit que de conseils, forgez-vous votre propre opinion et adaptez-les en fonction de votre situation.

Le taux fixe est-il sans risque?

Le taux révisable ou variable est souvent perçu comme risqué. En cas de remontée des taux, l’index va grimper et les intérêts également! Et ces évolutions peuvent être brutales. Entre 2004 et 2008, l’Euribor 3 mois a plus que doublé pour dépasser les 5%. A l’inverse, celui qui avait souscrit un taux révisable en 2008 a profité de près de dix ans de baisse quasi continue.

En revanche, celui qui avait emprunté en taux fixe en 2008 est resté quant à lui positionné sur un niveau qui peut paraître dans le contexte actuel comme élevé. En effet, les collectivités sont considérées comme des professionnels. Contrairement aux particuliers, elles ne peuvent pas sortir d’un taux fixe élevé sans pénalités. Les contrats prévoient des indemnités actuarielles qui neutraliseront le gain de taux en cas de baisse des taux. La collectivité fait le choix du type d’indexation. Elle doit donc assumer son choix que celui-ci ait été ou non judicieux.

En d’autres termes, le taux fixe me couvre en cas de remontée des taux. En revanche, je fais une moindre économie en cas de baisse des taux. C’est là le risque de cette indexation. Le taux révisable aura les avantages et inconvénients opposés.

Quelle indexation pour une petite collectivité?

Pour un prêt moyen long terme d’une petite collectivité, je conseillerai le taux fixe uniquement. Pourquoi?

  • Nous avons vu précédemment que le taux fixe n’était pas dépourvu de risque. Pour autant, son risque est plus limité que le taux révisable. En effet, dans le premier cas, vous êtes sur une moindre économie. Dans le second cas, le risque est théoriquement illimité. Avec un taux fixe, vous n’aurez pas toujours les frais financiers optimisés, mais vous bénéficierez d’une prévisibilité de cette dépense.
  • Même si vous êtes un expert, vous ne pouvez garantir que votre collectivité aura toujours la capacité de suivre les marchés financiers. Les équipes administratives sont réduites. Elles sont en charge d’un périmètre de sujets beaucoup plus large que dans une grande collectivité. Elles ont donc d’autres missions plus prioritaires que le suivi de l’évolution de l’Euribor…
  • Une petite collectivité a un cycle d’investissement plus marqué qu’une grande: le « projet du mandat »! De ce fait, l’emprunt sera souvent ponctuel et les possibilités de panachage de la dette au fil du temps limitées.

Un panachage pertinent pour une grande collectivité

Une grande collectivité aura plus d’intérêt à diversifier ces indexations. En diversifiant, elle aura moins de risque de pertes et moins de chances de gains. Cela tombe bien, votre objectif n’est pas de spéculer sur les marchés, mais de gérer au mieux votre collectivité…

Imaginons que vous empruntiez 100% en fixe : si les taux montent, votre choix aura été optimal à 100% ; s’ils baissent, à 0,00% (et inversement, sur taux variable). En empruntant à 50% en fixe et 50% en variable, quel que soit le scénario, votre choix sera optimal à 50% et vous limitez donc votre risque et votre gain. Vous pourrez profiter de cette répartition pour partager entre différentes banques. Certaines seront plus pertinentes sur le fixe, d’autres sur le taux révisable.

Au regard du risque plus cadré du taux fixe, certaines collectivités font le choix d’une pondération différente, par exemple deux tiers fixe / un tiers variable.

Ce panachage pourra aussi être intéressant sur les projets nécessitant un prêt réglementé comme le prêt locatif social (PLS). Si le PLS respecte plus de 50% de votre investissement, vous bénéficiez d’une TVA réduite, de l’exonération de taxe foncière sur les propriétés bâties pendant 25 ans et d’un conventionnement APL. Mais le delta peut alors être fait sur un prêt complémentaire à taux fixe, de manière à réduire votre exposition au livret A. 

Y a-t-il des exceptions à cette logique de répartition des index?

La première étape est d’analyser son stock de dette. Votre nouvel emprunt peut être l’occasion de rééquilibrer vos indexations.

Si votre emprunt est adossé à un projet générant des revenus (par exemple, des loyers), il peut être opportun de prendre du taux fixe, ce qui facilitera l’équilibre entre vos dépenses et vos recettes. Cela simplifiera aussi le discours vis-à-vis des usagers… Pas très simple d’expliquer qu’on augmente le prix de l’eau parce que les taux d’intérêt ont augmenté.

Dans un contexte où les taux sont bas (ce qui est le cas en ce moment), les collectivités privilégient souvent les taux fixes sur les durées longues ou très longues.

Les opportunités du prêt deux phases

Dans le contexte actuel, en alternative à un prêt taux révisable, certaines banques peuvent vous proposer un prêt composé d’une phase taux fixe courte, puis d’une phase taux révisable. La première phase taux fixe est alors souvent très proche du niveau de la marge sur Euribor. Sachant que l’index de votre taux révisable a généralement un plancher défini contractuellement à 0,00% et que les taux sont actuellement négatifs, vos perspectives de baisse à court terme sont nulles. Aussi, à niveau identique, vous avez tout intérêt à opter pour une première phase en fixe.

 

Voici donc quelques avis à adapter en fonction de la situation de votre collectivité. Si vous avez une approche différente ou complémentaire, n’hésitez pas à le dire dans les commentaires.

Par ailleurs, un outil est mis à votre disposition si vous souhaitez simuler un tableau d’amortissement pour un prêt pour votre collectivité.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.